A propos – Aux grands MOTS, les grands remèdes…

 

« C’est une belle chose que d’écrire : c’est, par l’extrême solitude, toucher à l’extrême présence ».
Permettez-moi alors de vous décliner mon amour des mots ;  mon goût de l’intelligence au service du panache, et mon dégoût de la médiocrité au service de la bêtise. Puisque le monde est ingrat, et la vie est absurde. Puisque c’est dans les mots que je me sens le mieux.

Ecrire !
Avancer, avec hargne, en plein cœur de cette jungle de mots avec, pour seule arme, sa plume ; pour seul flambeau, son âme ; et pour seul étendard, sa spontanéité. Foncer, tête-bêche, dans toutes les richesses d’une langue pour donner un sens, une image, une couleur et une odeur à de simples lettres sur du papier. Affronter, contre vents et marées, la peur du vide, la peur du rien. Lutter face à l’angoisse d’avoir les mains trop lentes pour un esprit trop vif. Ne pas laisser sa pensée vagabonder sans, derrière elle, pouvoir recueillir le fruit de ses moindres richesses au creux de chacun de ses sillons. Aimer les mots pour ce qu’ils sont avant tout : la plus belle histoire de toutes les amours du monde ; le plus fidèle témoin de toutes les histoires, du temps qui a passé, qui passe et qui passera ; le révélateur des peines ou l’instigateur des joies. Car il n’est de langages qui ne puissent être écrits ; il n’est de soupirs, de sensations, ni de silences indicibles ; et, même pour le muet ou le mime, il n’est de mains qui ne disent mots !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>