Une fabrique d’imaginaire

C’est une fabrique d’imaginaire
Au cœur du paysage urbain
Approchez et laissez-vous faire
Nous allons montrer le chemin

Que vous soyez de Saint-Nazaire
Ou bien encore de Saint-Machin
Ici nous ne sommes pas sectaires
Nous avons le cœur sur la main

Venez redécouvrir Molière
Ecouter Mozart ou Chopin
Toucher l’âme de La Bruyère
Et à Guitry serrer la main

Quelques gouttes d’Apollinaire
Ou une pincée d’Arlequin
Toute l’histoire de Jean sans Terre
Derrière notre miroir sans tain

Comment fit donc Latécoère
Pour bâtir un empire certain
Comme des mains des légionnaires
Naissait le vaste empire Romain

Venez nous réclamer des vers
Comme avant des jeux et du pain
Soyez conquérants comme Homère
Voire un peu fourbes comme Scapin

A vous de juger Robespierre
Pour les intimes, Maximilien
Fabuleux révolutionnaire
Qui en doit une à Guillotin

Venez donc franchir les barrières
De ce monde gomorrhéen
Venez traverser le désert
De l’obscur objet du déclin

Car en effet il faut s’y faire
De nos jours vous le savez bien
La culture se fait lapidaire
Malmenée par le temps qui vient

Il faut donc quelques téméraires
Pour oser braver le destin
Et pousser les velléitaires
Vers de biens meilleurs lendemains

Ralliez-vous à notre bannière
Celles des artistes, des comédiens
Venez pendre notre crémaillère
Nous ne vous voulons que du bien

Et que vogue notre galère
Nous garderons le pied marin
Quant à vous, on vous espère
Enchantés du soir au matin

Et si de nous vous êtes fiers
Allez donc dire à vos voisins
Quelle belle fabrique d’imaginaire
Au cœur du paysage urbain !

 

Marc Dagher
(Dépôt SNAC décembre 2014)

Ce contenu a été publié dans Songs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Une fabrique d’imaginaire

  1. Paul Horowitz dit :

    Hi, nice article. I really like it!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *